Prévenir pour mieux dormir

Le fait de dormir seul ou avec un co-dormeur – adulte, enfant, animal influence directement le sommeil.

En couple, il est important de réussir à trouver des solutions qui préservent le sommeil de chacun et la bonne relation du couple. Pour cela, il est recommandé de tenir compte des différents facteurs susceptibles de perturber le sommeil : mouvements, ronflements, horaires, température, allées et venues, pathologies éventuelles. Et de s’en parler si le problème se pose.

Dormir avec un bébé, est-ce, oui ou non, une bonne idée ? « Non ! » répondent les experts dès lors qu’il s’agit de dormir avec l’enfant dans le lit parental. L’enfant doit acquérir l’autonomie vis-à-vis de son sommeil afin de pouvoir dormir selon ses besoins et ne pas perturber le sommeil de ses parents.

De nombreux Français dorment avec leur animal de compagnie. Or, les rythmes de sommeil des animaux diffèrent de ceux des hommes. La présence de l’animal dans sa chambre à coucher est donc susceptible de perturber la tranquillité des nuits.

A chacun son sommeil et à chaque âge son sommeil ! Enfant, adolescent ou adulte, court dormeur ou long dormeur, du matin ou du soir, nous n’avons pas tous les mêmes besoins de sommeil. Ne pas respecter ce besoin nous expose, à la longue, à des risques pour la santé qui sont avérés. Et notre environnement sociétal nous y incite de multiples façons! Il est donc nécessaire de mettre en place des solutions adaptées pour préserver la bonne qualité du sommeil de chacun.

Testez-vous

C’est à vous de jouer. Pour savoir si votre sommeil est en danger, si vous souffrez de troubles ou si vous avez les bons réflexes pour dormir, réalisez nos différents tests.

Êtes-vous chrono-compatibles ?

Faîtes le test
Faîtes le test

Les recommandations de nos experts !

Pour préserver son sommeil et celui de l’autre il est nécessaire de suivre quelques indications :

Dormir en couple :

  • Osez le dialogue sur les besoins de sommeil différents et éventuelles gênes.
  • Discutez d’un mode de couchage différent : lit plus grand, lits jumeaux, deux couettes…

  • Envisagez d’en parler à un médecin s’il y a suspicion de trouble du sommeil (apnée, syndrome des jambes sans repos, insomnie…).

Le « co-sleeping » avec un bébé :

  • Évitez de dormir avec l’enfant dans le lit parental.
  • Installer bébé dans sa chambre avec une température adaptée, un matelas dur et sans oreiller, tout en laissant les portes ouvertes pour rassurer enfant et parents.
  • Donner à votre enfant des horaires de coucher, de lever et de sieste réguliers.

Dormir avec son animal :

  • Bien prendre en compte la grande différence qui prévaut entre le sommeil humain et le sommeil animal et des facteurs qui peuvent perturber le sommeil (mouvements, bruits…)

  • Établir un compromis entre dimension affective et perturbations du sommeil.

Dans tous les cas, pour un bon sommeil, favorisez l’activité physique et l’exposition à la lumière dans la journée, évitez les activités excitantes et les écrans le soir et déconnectez-vous des « nouvelles technologies de l’information et de la communication » pendant toute la nuit.